Du 7 au 12 décembre 2020

Work-Shop "Sugar Daddies"

Work-Shop "Sugar Daddies"

Sugar Daddies : sucres, fermentations, et douceurs

À l’heure où régimes paléo, low-carb ou « zéro sucres » se multiplient, il semblerait pourtant que les produits très sucrés peuplent encore les rayonnages des supermarchés, comme les étals des pâtissier.e.s,qu’ils ou elles soient vegans,top chefs télévisé.e.s ou étoilé.e.s au Michelin. Si le sucre est adoré autant qu’hai, c’est peut-être qu’il n’existe pas un mais des sucres : du paquet premier prix blanc de sucre blanc raffiné aux alternatives rousses et coûteuses (sucre rapadura), du sucre de canne au sucre de betterave,les formes decematériau culinaire de base sont multiples.Au-delà de ces seules variantes, ce sont les connotations et les imaginaires du sucre qui semblent infinis, du Banga ou Coca qu’on accuse les populations pauvres de surconsommer, aux macarons mythiques de Pierre Hermé,des sucettes d’Annie chantées pa rGainsbourg à l’univers pop-sucré de KatyPerry trônant nue sur un nuage de barbapapa dans le clip de « California Gurls ». Si le sucre semble si évident, c’est peut-être aussi qu’il faut le rendre à son histoire : produit raffiné, le sucre est le résultat de l’exploitation des personnes afro-descendantes travaillant dans les champs de canne à sucre,dontl’imageestencoretropsouventutiliséepoursignerlepackagingdeproduitsdouxet « exotiques ».Le théma Sugar Daddies vise à questionner imaginaires,valeurs et possibles du sucre en rassemblant des intervenant.e.s spécialistes de sa façon, de son histoire et de ses usages. Lesétudiant.e.sdumasterDesignTransdisciplinairedel’universitéToulouse-Jean Jaurès s’associent à la Cuisine, centre d’art et de design de Nègrepelisse pour une conférence suivie d’une résidence d’une semaine avec la plasticienne invitée Denise Bresciani,spécialiste de l’art culinaire. Pendantce temps privilégié, des scénarios de production, conservation, utilisation du sucre seront produits, avec l’intention de sortir de la moralisation du sucre,pour le repolitiser et le repenser.

En partenariat avec l’Université Toulouse - Jean Jaurès et proposé par Saul Pandelakis.

Saul Pandelakis intervient dans le département Arts Plastiques - Design (dont il est co-directeur) et a en charge la direction de la licence Design, Prospective et Sociétés dans laquelle il intervient. Il enseigne enfin en Master Design Transdisciplinaire, Cultures et Territoires.